Pourquoi donner l’immunité aux pharmaceutiques?

Photo de Michal Jarmoluk sur Pixabay.      De nombreux pays accordent aux sociétés pharmaceutiques une immunité contre les risques de dommages liés aux vaccins.

À l’instar des États-Unis, de nombreux autres pays appliquent également la politique d’immunité juridique des sociétés pharmaceutiques contre les dommages pouvant être causés par les vaccins. On considère officiellement que les vaccins sauvent beaucoup plus de personnes qu’ils n’en tuent. Coïncidence ou pas, la vérité est qu’à l’échelle mondiale, il n’y a pas de comptabilisation des décès et autres dommages causés par les vaccins. Pourquoi? Cette comptabilité nuit-elle au succès des vaccins? Les victimes de la vaccination sont une minorité, alors ça ne fait rien? Que se passe-t-il si un décès ou une blessure grave survient dans notre famille?

Au Portugal, les contrats avec les pharmaceutiques, comme dans de nombreux autres pays, sont confidentiels. Les conditions imposées par l’État aux sociétés pharmaceutiques sont secrètes, de même que la valeur que les caisses publiques paient chaque année aux pharmaceutiques pour les vaccins au Portugal.

Une politique gratuite, selon les gouvernements, y compris le Portugais, qui est payée avec l’argent de tous les contribuables. Et si quelque chose ne va pas, chaque citoyen doit prouver sa relation scientifique et avoir assez d’argent pour intenter un procès à l’État. Et si appel après appel, le citoyen en sort victorieux, l’État verse une indemnité avec l’argent des impôts que nous payons tous.

Une stratégie que même le berceau de la démocratie n’a pas adoptée. Aux États-Unis, les pharmaceutiques jouissent d’une immunité légale, mais une partie des recettes de la vente du vaccin servira à l’indemnisation si l’État est reconnu coupable par le Tribunal des Vaccins. Les dernières statistiques publiées aux États-Unis montrent que le Tribunal des Vaccins a déjà ordonné le paiement de 3,1 milliards de dollars d’indemnisation. Cela peut sembler beaucoup d’argent, mais la vérité est que ce montant est inférieur à ce que les sociétés pharmaceutiques et d’autres entités tirent chaque année des bénéfices de la vente de vaccins, bien que l’industrie ne rapporte jamais de chiffres sur le secteur des vaccins.

Les données de la BBC, de Forbes, de GlobalData et d’IMS montrent que l’industrie pharmaceutique était, à la fin de 2014, l’activité la plus rentable de toutes, avec une marge bénéficiaire médiane de 42%. Les géants Johnson & Johnson, Novartis, Pfiser, Roche, Merck, GsK et Abbvie ont généré des bénéfices de 65,2 milliards d’euros. Sur ce total, on ignore toutefois quelle partie est générée par les vaccins.

Photo de Hayleybarcar sur Pixabay.      Au Portugal, les contrats avec les pharmaceutiques, comme dans de nombreux autres pays, sont confidentiels. Pourquoi?

 

Sachez-en plus sur la vaccination sur:

Existe-t-il des vaccins 100% sûrs?

France: le berceau des vaccins est l’endroit où la peur de l’insécurité est la plus vive

La Suède est contre les vaccins obligatoires

Les États-Unis d’Amérique assument qu’aucun vaccin n’est totalement sûr

Puis-je refuser de vacciner mes enfants?

L’école peut-elle rejeter un élève qui n’a pas de vaccins?

 

Love
rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide