L’avocat est le nouvel “Or Vert”

Photo de Steve Buissinne sur Pixabay.      Il existe plus de 500 variétés d’avocats dans le monde.

L’avocatier est originaire d’Amérique centrale (Mexique, Guatemala et Antilles), il appartient à la famille des Lauracées, mais on le trouve aujourd’hui partout dans le monde. C’est une plante dont les fleurs sont hermaphrodites – elle a des fleurs mâles et femelles dans la même inflorescence – il est donc nécessaire d’avoir deux types de plantes pour garantir la fertilisation des fleurs.

La production d’un avocatier varie entre 200 et 800 fruits par an et il en existe plus de 500 variétés dans le monde. Il est vrai qu’il existe aujourd’hui une véritable mondialisation de l’avocat qui s’est intensifiée au cours de la dernière décennie grâce au pouvoir nutritionnel de l’avocat, reconnu scientifiquement et qui a conquis à Hollywood le cœur de nombreuses célébrités. En plus d’être la référence dans l’alimentation quotidienne de plus en plus de consommateurs du monde entier, dû à cette nouvelle tendance de l’avocat, l’industrie cosmétique est également tombée amoureuse de ce fruit tropical, commençant à exploiter cette mine jusqu’à épuisement, avec le lancement de produits plus innovants.

Les plus grands producteurs d’avocats au monde se trouvent en Amérique latine, en particulier au Mexique, au Pérou, au Chili et en Colombie. Les registres de 2013 indiquent une production mondiale de 4,7 millions de tonnes. Ce n’est qu’en 2016 que le Mexique, premier producteur mondial avec une part d’environ 30%, était responsable de l’exportation de plus d’un million de tonnes d’avocat, dépassant même le pétrole comme produit le plus rentable pour l’économie mexicaine.

Le succès de l’Or Vert a même attiré l’attention des principaux cartels de la drogue mexicaine, qui selon la presse locale – ce qui a également fait écho au Portugal dans le magazine Visão et dans les journaux Público et Expresso – contrôlent la région du Michoacán, où se concentrent la plupart des plantations et commerce de l’avocat, dont le bénéfice annuel est estimé à 145 millions d’euros. La guerre pour ces millions est en train de générer un climat de terreur provoqué par des crimes violents, mais le revers de la médaille reste la déforestation intense des forêts pour créer de nouvelles plantations d’avocats, mettant en péril l’environnement. Il faut environ 242 litres d’eau pour produire un kilo d’avocat, ce qui conduit de nombreuses régions à avoir des problèmes de sécheresse, en plus de la contamination de l’eau par des produits chimiques agricoles qui sont libérés afin de protéger et d’accroître l’efficacité de la production d’avocat.

Par exemple, au Chili, troisième producteur d’avocats au monde, la presse locale et internationale a fait état de petits agriculteurs et de nombreux autres citoyens, comme dans la région de Cabildo, qui demandent de l’eau potable pour eux et pour leurs vergers parce que les domaines des avocats leur volent toute l’eau. À Petorca, dans la région chilienne de Valparaíso, de nombreuses plantations d’avocats creusent des points d’eau illégaux pour irriguer leurs plantations, ce qui, selon la population citée par le journal britannique “The Guardian”, serait à l’origine de la diminution du courant des rivières et des eaux souterraines amenant à des niveaux considérés comme de sécheresse. Les habitants doivent même être approvisionnés en eau par des camions-citernes, selon ce même journal britannique.

Face à cette dure réalité, quand vous consommerez de l’avocat peser tous les avantages et les inconvénients d’alimenter cette abacatomanie.

Photo de Sandid sur Pixabay.    Pour produire un kilo d’avocat, il faut environ 242 litres d’eau.

Sachez en plus sur l’avocat sur:

La consommation d’avocat aide à équilibrer le corps humain

Le noyau d’avocat n’est pas un déchet

13 effets de l’avocat dans notre corps

Love
rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide